Le web & l’acceptation de soi !

 La blogueuse


Le chemin vers l’acceptation de soi est long. Un chemin semé d’embuches et dirigé par des commentateurs sortis tout droit de nul part. Ce n’est pas parce qu’une blogueuse est blogueuse, qu’elle est pour autant narcissique. Vous l’entendez, partout, pour être blogueuse il faut s’aimer ! Ah bon. Parce qu’occuper cette activité sur les réseaux sociaux, c’est poster un peu (beaucoup) de soi souvent, parfois tous les jours.

 

En postant sur le Web, nous sommes en permanence confrontées à notre image. Vous vous imaginez bien que l’on ne donne que le meilleur de nous-même. Le meilleur selfie, les bons moments, une image parfaite, une vie « photoshopée » ! Mais ça, ce n’est que la meilleure partie, le bon côté de la vie ! Ce qui se passe en off peut parfois être tout autre. Et ce n’est pas très vendeur.

Vous imaginez vous, le selfie dégueulasse ? Le plat de purée aux épinards sur instagram ? Les cernes de fatigue extrême, le matin, à 6h ?

 

Poster régulièrement est le meilleur moyen de garder un contact avec ces inconnu(e)s qui nous lisent, nous regardent, suivent notre quotidien. Ces inconnus qui deviennent parfois des amis, une famille.

On est H24 sur les réseaux sociaux, à poster notre maquillage pour parler de la dernière palette Kat Von D ou d’un changement capillaire. À poster notre plat, une partie du quotidien pour partager un peu plus avec ces gens qui sont là pour nous.

 

Mais non. Poster un selfie régulièrement ou parler de soi ne s’apparente pas nécessairement à ce que cela pourrait paraître. S’accepter relève du parcours du combattant. Passer au dessus du jugement des autres. Tirer un trait sur un passé parfois difficile. Dire « merde » aux critiques. Dans la vraie vie, la fonction « delete » n’existe pas. On ne balaye rien en un claquement de doigt. Eh scoop ! Vous savez quoi ? On n’oublie pas non plus, on apprend juste à vivre avec !


Elles sont bien trop nombreuses, les blogueuses tourmentées. Coucou, je poste de temps en temps. Parfois je suis présente régulièrement parce que j’ai besoin de m’évader. Et parfois je disparais, parce que j’ai besoin de retourner à la vie réelle. Comment concilier les deux ? Grâce au blog, grâce aux réseaux sociaux, grâce à mon entourage, et grâce à moi-même, j’ai apprit à recentrer mes intérêts. J’ai apprit à lâcher prise. À revoir mes priorités. À écrire pour moi et non plus pour les autres.

Je n’essaye plus de montrer que je m’accepte, j’apprends à m’accepter.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s